Description
Autres Études
Conseils Santé
Accueil > Problématique > Insuffisance cardiaque congestive

Description

Une insuffisance cardiaque congestive (ICC) survient lorsque le cœur ne peut plus pomper le sang normalement. En conséquence, il n'y a plus suffisamment de sang pour fournir de l'oxygène et des nutriments aux organes du corps. L'expression « insuffisance cardiaque » ne signifie pas que le cœur cesse complètement de battre.

Les ICC touchent plus de 6 millions de personnes en Amérique du Nord et constituent la première cause d'hospitalisation chez les personnes de plus de 65 ans. Chaque année, les ICC provoquent plus de 300 000 décès.

Les hommes sont exposés à des risques légèrement accrus par rapport aux femmes. Chez les personnes de race noire, les risques sont beaucoup plus élevés que chez les Blancs, et les risques de décès sont en outre plus importants.

Les insuffisances cardiaques congestives entraînent deux principaux problèmes :

* Une dysfonction systolique survient lorsque le cœur ne peut pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins de l'organisme.
* Une dysfonction diastolique apparaît lorsque le cœur ne peut accepter l'ensemble du sang qui y pénètre.

Bien des gens souffrent à la fois d'une ICC systolique et diastolique.

e terme d'insuffisance cardiaque désigne l’ensemble des signes et des symptômes qui apparaissent lorsque le cœur a perdu de sa puissance de pompage pour envoyer le sang dans les différentes parties du corps, au repos ou au cours des efforts.

Bien que l'insuffisance cardiaque soit une maladie très grave, l’état de nombreux patients peut être amélioré par la prescription de médicaments appropriés, l’utilisation de dispositifs médicaux, la pratique d’une intervention chirurgicale ou la modification de leur mode de vie.

Malheureusement oui, l'insuffisance cardiaque peut être fatale. Il est toutefois possible de la stabiliser efficacement par un traitement approprié fondé sur la prescription de médicaments, l’utilisation de dispositifs médicaux ou le recours à la chirurgie. Une telle prise en charge peut accroître aussi bien votre espérance de vie que votre qualité de vie.

Si vous pensez être atteint d'insuffisance cardiaque, consultez votre médecin sans délai.

L'insuffisance cardiaque est une maladie chronique relativement fréquente et dont l’incidence augmente du fait du vieillissement de la population. En Europe, quelque 14 millions d’individus sont atteints d'insuffisance cardiaque, et leur nombre devrait atteindre 30 millions d’ici à 2020.

Cause

Les ICC s'expliquent généralement par d'autres troubles de santé :

* Les troubles coronariens (affections entraînant un rétrécissement des artères qui approvisionnent le cœur en sang) peuvent endommager et affaiblir certaines parties du cœur.
* L'hypertension artérielle persistante force le cœur à pomper le sang malgré une pression plus élevée, ce qui l'affaiblit progressivement. Les personnes qui souffrent d'hypertension artérielle sont deux fois plus susceptibles d'être atteintes d'une ICC.
* Les crises cardiaques endommagent le muscle cardiaque. Les gens qui ont souffert d'une crise cardiaque sont exposés à des risques cinq fois plus importants de présenter une ICC.
* Le diabète accroît également les risques d'ICC, selon un facteur de quatre chez les hommes et de six chez les femmes.
* Les arythmies (anomalies du rythme cardiaque) peuvent réduire l'efficacité du cœur pour pomper le sang.
* Des lésions des valvules cardiaques peuvent avoir été provoquées par des anomalies présentes dès la naissance.
* Les valvules cardiaques peuvent avoir été endommagées par une affection rhumatismale ou une infection.
* Une infection virale du muscle cardiaque peut affaiblir gravement le cœur.
* L'augmentation du volume de la paroi entre les cavités du cœur (trouble génétique) peut également provoquer une ICC.

En outre, tous les comportements qui accroissent normalement les risques de maladie cardiaque, par exemple le tabagisme et l'obésité, augmentent également les risques d'insuffisance cardiaque congestive.

'insuffisance cardiaque apparaît parce que le muscle cardiaque est endommagé. Cela peut être dû à de multiples causes, les plus courantes étant :

Ø La maladie coronaire, notamment faisant suite à un infarctus du myocarde

Ø L’hypertension artérielle

 

La maladie coronaire étant la cause la plus fréquente d'insuffisance cardiaque, les facteurs majeurs de risque coronaire augmentent également le risque d'insuffisance cardiaque. Ceux-ci comprennent :

Ø L’hypercholestérolémie (hyperlipidémie)

Ø Le tabagisme

Ø L’hypertension artérielle

Ø Le diabète

Ø L’obésité

 

 

 

Les autres causes d'insuffisance cardiaque sont :

Ø Les cardiomyopathies (maladies du muscle cardiaque)

Ø Des valvules cardiaques qui fuient ou sont trop serrées

Ø Les cardiopathies congénitales, qui peuvent entraîner le développement d’une insuffisance cardiaque à un âge plus précoce

Ø Un rythme cardiaque beaucoup trop rapide, trop lent ou irrégulier (arythmie)

Risques

Il a été établi que je suis insuffisant cardiaque. Dois-je réduire mes activités physiques ?

Absolument pas ! Vous devez, au contraire, vous efforcer d’avoir une activité physique régulière, mais dans les limites conseillées par votre médecin. Le type d’exercice physique recommandé pour le cœur consiste en la pratique d’activités (aérobies) modérées et rythmiques telles que la marche à un pas rapide, le cyclisme ou la natation.

Je me sens fatigué et essoufflé. Que dois-je faire ?

La fatigue, l’essoufflement et l’enflure des chevilles ne sont pas toujours dus à une insuffisance cardiaque, mais vous devez néanmoins consulter votre médecin dans les plus brefs délais. S’il s’avère que vous souffrez d'insuffisance cardiaque, il est important que vous soyez traités promptement.

L'insuffisance cardiaque est-elle une simple conséquence du vieillissement ?

Le vieillissement d'un coeur normal et en santé ne peut évoluer vers de l'insuffisance cardiaque que si une maladie du muscle, des artères ou des valves intervient pour en affecter l'efficacité.

L'insuffisance cardiaque est-elle une maladie mortelle?

Malheureusement oui, l'insuffisance cardiaque peut être fatale. Il est toutefois possible de la stabiliser efficacement par un traitement approprié fondé sur la prescription de médicaments, l’utilisation de dispositifs médicaux ou le recours à la chirurgie. Une telle prise en charge peut accroître aussi bien votre espérance de vie que votre qualité de vie.

Si vous pensez être atteint d'insuffisance cardiaque, consultez votre médecin sans délai.

Puis-je continuer à avoir des rapports sexuels bien qu’étant atteint d'insuffisance cardiaque ?

De nombreux sujets insuffisants cardiaques peuvent continuer à avoir une vie sexuelle satisfaisante, dès lors que leurs symptômes sont contrôlés. Les rapports sexuels constituent une excellente forme d’activité physique aérobie et peuvent contribuer à améliorer le tonus et la qualité de vie des patients atteints d'insuffisance cardiaque.

Il sera peut-être plus facile pour vous de choisir un moment où vous vous sentirez détendu et exempt de stress, dans un lieu paisible, éventuellement avec une musique douce en arrière-fond. Si vous vous sentez fatigué ou inconfortable, arrêtez-vous pour vous reposer.

Certains patients souffrant d’insuffisance cardiaque plus sévère pourront être conduits à exprimer leur amour par d'autres manières que le sexe, par exemple par des câlins, des baisers ou une masturbation.

Symptômes

L'apparition des symptômes d'ICC peut être retardée pendant des années chez les personnes qui souffrent de troubles cardiaques. Ce phénomène s'explique par le fait que le cœur cherche à compenser l'inefficacité du pompage du sang de trois façons :

1. dilatation (grossissement) afin d'accroître le volume du pompage ;
2. addition de nouveaux tissus musculaires pour accroître la force du pompage ;
3. accélération du rythme cardiaque.

Au fur et à mesure que le cœur accroît les mécanismes de compensation, un certain nombre de phénomènes surviennent et peuvent entraîner des symptômes. En premier lieu, le cœur ne peut fonctionner suffisamment pour pomper le sang dans tout l'organisme et assurer son retour au cœur. Le sang est refoulé, ce qui entraîne son accumulation dans les chevilles et les jambes. Les gens qui présentent une ICC sont généralement essoufflés, étant donné que le cœur ne pompe pas suffisamment d'oxygène dans l'organisme. Dans certains cas, le sang est refoulé vers les poumons, ce qui entraîne son accumulation et produit un effet d'essoufflement.

Les symptômes les plus courants des ICC sont les suivants :

 

 

 

* gonflement des chevilles
* essoufflement
* fatigue et faiblesse
* toux et respiration sifflante
* difficultés respiratoires pendant la nuit ou en position couchée

Voici d'autres symptômes des ICC :

* pâleur de la peau et refroidissement de l'extrémité des membres
* intolérance au froid
* apparition d'une coloration bleue autour de la bouche
* constipation
* douleurs abdominales, gonflement ou perte d'appétit
* besoin d'uriner la nuit
* accumulation de liquide dans l'abdomen
 

Une insuffisance cardiaque légère peut demeurer insoupçonnée lorsque le patient ne présente que peu de symptômes. Cela ne signifie pas pour autant que l'insuffisance cardiaque légère ne nécessite pas de prise en charge médicale ; bien au contraire, car il y a lieu de stopper la progression de la maladie.

Les symptômes de l'insuffisance cardiaque consistent en une fatigue importante, une difficulté à respirer et un gonflement des chevilles, des jambes et des pieds. Si vous présentez un de ces symptômes, cela ne signifie pas obligatoirement que vous êtes insuffisant cardiaque ; vous devez néanmoins consulter votre médecin et lui parler de vos troubles.

La fatigue extrême

Il est possible que vous éprouviez une perte d'énergie et une lassitude, même lorsque vous êtes inactif ou après une légère activité. Cela est dû au fait que les organes de votre corps ne reçoivent pas assez d'oxygène. Lorsque la capacité de pompage du cœur diminue, le sang qui circule apporte moins d'oxygène et de nutriments aux muscles et aux autres tissus de l’organisme.

 

Les difficultés respiratoires

La gêne respiratoire (dyspnée) est due au fait que le sang n’est pas chassé des poumons comme il convient (œdème pulmonaire). Les difficultés respiratoires peuvent se manifester au repos ou lors d’un effort. Elles peuvent également s’accompagner de toux. La dyspnée peut être suffisamment sévère au point de vous empêcher de dormir ou de vous réveiller pendant la nuit, vous obligeant à vous asseoir dans votre lit ou à vous mettre à la fenêtre pour respirer de l'air frais.

 

Le gonflement des chevilles

Le gonflement des chevilles, des jambes ou des pieds (œdèmes périphériques) survient parce que les fluides (formés d’un mélange d’eau et de sel) sont moins efficacement drainés dans les différentes parties du corps. Ces liquides retournent dans les veines, d’où ils s’échappent ensuite pour venir s'accumuler dans les tissus. En outre, une diminution du débit sanguin vers les reins peut contribuer à aggraver la rétention liquidienne.

 

 

Les autres signes et symptômes peuvent consister en :

Ø Une prise de poids (liée à l’accumulation de liquide dans les tissus)

Ø Une perte de poids, due à la fonte musculaire si l'insuffisance cardiaque a atteint un stade avancé

Ø Des palpitations, traduisant une accélération du rythme cardiaque

Ø Un état confusionnel (lié à l’insuffisance d’oxygénation du cerveau)

Ø Une défaillance des organes vitaux résultant de la diminution de l’irrigation sanguine

Ø Une hypotension (si l'insuffisance cardiaque est à un stade avancé)

Ø Une perte d'appétit

Diagnostic

Le médecin peut soupçonner une ICC chez les personnes qui présentent les symptômes indiqués plus haut et souffrent de l'un des troubles qui accroît les risques d'apparition de cette maladie.

Le médecin peut demander un examen en vue de déterminer dans quelle mesure le cœur peut pomper le sang. Cet examen établit la quantité de sang qui est réellement pompée par le cœur dans le reste du corps. La partie du sang qui est pompée effectivement est appelée fraction d'éjection. La fraction d'éjection est généralement de 60 à 70 % chez une personne en santé, mais elle peut s'abaisser à 20 % en cas d'ICC. Au fur et à mesure que la fraction d'éjection diminue, l'ICC s'aggrave.

Une échocardiographie est une intervention qui permet d'évaluer la fonction du cœur et la fraction d'éjection. Par le biais d'une ultrasonographie à haute fréquence, l'échocardiographie donne une image exacte du cœur et des principaux vaisseaux sanguins. Les électrocardiogrammes (ECG) et les radiographies de la poitrine sont également des instruments diagnostiques essentiels.

L'insuffisance cardiaque peut être diagnostiquée de différentes façons: il arrive que ce soit lors d'une visite chez le médecin qui a noté un essoufflement anormal ou de la rétention d'eau et de sel; ce peut être par une radiographie pulmonaire qui montre un cour dilaté et de la congestion pulmonaire; un écho-doppler cardiaque peut démontrer des valves malades, un muscle cardiaque affaibli ou qui se distend mal, des cavités cardiaques dilatées ou un épanchement péricardique; enfin, certains tests sanguins permettent aussi de mesurer des paramètres qui ne s'élèvent que dans l'insuffisance cardiaque comme l'hormone natriurétique.

Traitement

Tous les traitements contre l'ICC doivent être réalisés sous la supervision d'un médecin. Ce trouble est généralement traité en assurant une modification des habitudes de vie et par la prise de médicaments. Les personnes qui souffrent d'ICC doivent généralement modifier de la façon suivante leurs habitudes de vie :

* Réduire la consommation de liquides - il peut être nécessaire de se peser tous les jours afin d'équilibrer sa consommation de liquide.
* Rester actif, sans cependant déclencher les symptômes d'ICC.
* Abaisser la consommation de sel à 2 ou 3 grammes tous les jours, par rapport à la norme en Amérique du Nord qui est de 10 grammes. La réduction de la consommation de sel diminue la rétention des liquides.
* Porter des bas élastiques afin de réduire le gonflement des jambes provoqué par la rétention des liquides.
* Adopter un programme approprié de perte de poids pour les personnes qui en ont besoin.

L'insuffisance cardiaque congestive peut être traitée à l'aide des médicaments suivants:

* Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IECA) et certains antagonistes des récepteurs de l'angiotensine (ARA) élargissent les vaisseaux sanguins, ce qui facilite l'écoulement du sang et rend le travail du cœur plus facile ou plus efficace.
* Certains bêta-bloquants peuvent améliorer la fonction cardiaque et diminuent les risques d'arythmies cardiaques et la mortalité cardiovasculaire.
* Le médicament digoxine* peut accroître l'efficacité du pompage du sang par le cœur et contribuer à ralentir ou régulariser son rythme.
* Les diurétiques contribuent à éliminer les excès de sel et d'eau dans l'organisme.
* Certains inhibiteurs calciques peuvent être administrés mais il n'a pas encore été démontré qu'ils peuvent améliorer la fonction cardiaque; certains déterriorent carrément la fonction cardiaque en plus de favoriser une rétention d'eau et de sel.

Le médecin peut prescrire l'un ou l'autre de ces médicaments, seul ou en association, afin de traiter l'ICC. Dans certains cas, une chirurgie peut être nécessaire afin d'améliorer la fonction cardiaque.

L'insuffisance cardiaque peut être prise en charge de plusieurs manières : par la prescription d’un traitement médicamenteux, par l’utilisation de dispositifs médicaux, par la réalisation d’une intervention chirurgicale et par des modifications du mode de vie. Le traitement a pour objectifs de freiner la progression de la maladie, de diminuer la fréquence des hospitalisations, de réduire la mortalité et d’améliorer la qualité de vie des patients.

Il n’est pas toujours possible de stabiliser l'insuffisance cardiaque par des médicaments.

 

Le traitement de resynchronisation cardiaque (TRC) est un nouveau type de dispositif médical qui consiste à appliquer une stimulation électrique aux deux parties, gauche et droite, du cœur, de façon à resynchroniser et renforcer la fonction de pompe de ce dernier. Un stimulateur cardiaque classique stimule uniquement le côté droit du cœur et n’agit donc que sur le rythme cardiaque.

Une récente étude (COMPANION) a montré que, chez des patients atteints d'insuffisance cardiaque à un stade avancé et recevant déjà un traitement médicamenteux optimal, la mise en œuvre d’un TRC réduit significativement le risque de décès et le risque d’hospitalisation

La chirurgie

 

L'état des patients atteints d'insuffisance cardiaque sévère peut parfois être amélioré par une technique chirurgicale consistant à réparer la valvule qui contrôle l'écoulement sanguin entre deux des cavités du cœur déficient.

La transplantation cardiaque constitue un traitement de « dernier recours » pratiqué en cas d'insuffisance cardiaque à un stade avancé. Il a été démontré que, chez des patients soigneusement sélectionnés, cette intervention améliore la survie, la capacité d'effort, le délai de reprise du travail et la qualité de vie, comparativement au traitement conventionne

Prévention

Il n'est pas toujours possible de prévenir l'ICC, mais un certain nombre de mesures peuvent y contribuer. Il importe notamment de maintenir une bonne santé cardiaque, ce qui contribue à éviter les crises cardiaques, les accidents vasculaires et les troubles coronariens. Voici quelques conseils à ce sujet :

* maintenir la tension artérielle à un niveau approprié
* maintenir une alimentation saine
* faire de l'exercice
* cesser de fumer
* maintenir les niveaux de cholestérol à des seuils appropriés
* maintenir la concentration de sucre dans le sang à un niveau approprié (plus particulièrement en cas de diabète).

Un mode de vie sain

Des habitudes de vie saines sont indispensables pour maintenir la fonction cardiaque et limiter au maximum les effets de l'insuffisance cardiaque. L’adoption d’un mode de vie sain comporte les mesures suivantes :

Ø L’arrêt du tabac

Ø La limitation de la consommation d'alcool

Ø Le maintien d’un poids corporel satisfaisant et d’une alimentation saine. Chez les patients atteints d’insuffisance cardiaque à un stade avancé, une alimentation saine implique une faible consommation de sel (sodium) ; un régime riche en sel favorise, en effet, la rétention liquidienne et, donc, le développement d'œdèmes.

Ø La pratique d’une activité physique régulière, dans les limites conseillées par votre médecin.

 

Comment puis-je prévenir l'insuffisance cardiaque ?

Dans la mesure où la maladie coronaire et l'hypertension artérielle sont des causes fréquentes d'insuffisance cardiaque, il est important que ces troubles soient traités rapidement et de façon efficace par des médicaments appropriés. Les modifications de votre mode de vie pouvant contribuer à prévenir l'insuffisance cardiaque sont :

Ø Le maintien d’un poids satisfaisant et l’adoption d’une alimentation saine. Ces deux points sont importants, car l'obésité est un facteur de risque favorisant l'insuffisance cardiaque, l'hypertension artérielle, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies cardiaques et le diabète. Un poids excessif impose au cœur une charge supplémentaire, ce qui l’empêche de satisfaire les besoins en oxygène des tissus de l’organisme.

Ø L’arrêt du tabac. Le tabagisme est un facteur de risque de maladie coronaire et d'insuffisance cardiaque. La fumée de cigarette contient du monoxyde de carbone, qui diminue la capacité de l’organisme à transporter l'oxygène.

Ø La réduction du taux de cholestérol. Un lien a été formellement établi entre l’hypercholestérolémie et la maladie coronaire ; une alimentation riche en fruits et légumes et pauvre en graisses saturées contribue à réduire ce risque.

Ø La diminution de la consommation d'alcool. À long terme, la consommation excessive d'alcool peut altérer la capacité de contraction du cœur.

Ø L’exercice physique (dans les limites préconisées par votre médecin). Une activité physique aérobie modérée a un impact déterminant sur le tonus et la qualité de la vie des patients atteints d'insuffisance cardiaque. Les activités telles que la marche, le cyclisme et la natation contribuent à fortifier les muscles, le cœur et l’appareil cardiovasculaire. De plus, contrairement à une idée reçue, les patients insuffisants cardiaques ne doivent pas s’abstenir de toute activité physique, mais, au contraire, en pratiquer une de façon régulière.
 

Médication

Les médicaments utilisés pour traiter l'insuffisance cardiaque

Ø Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (IEC), qui dilatent les artères, diminuent la pression artérielle lorsque celle-ci est élevée et améliorent la fonction du muscle cardiaque. Ces médicaments contribuent par là même à améliorer la survie et à réduire les taux d'hospitalisation.

Ø Les antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II (AAII), dont le mode d’action est similaire à celui des IEC, sont utilisés à la place de ces derniers chez les patients qui les tolèrent mal. Les AAII contribuent également à améliorer la survie et à diminuer les taux d'hospitalisation.

Ø Les bêta-bloquants, qui ralentissent le rythme cardiaque et améliorent la fonction du muscle cardiaque. Eux aussi améliorent la survie et réduisent les taux d'hospitalisation.

Ø Les antagonistes de l'aldostérone, qui diminuent la formation de tissu fibreux et contribuent à normaliser le rythme cardiaque. Ils améliorent également la survie et diminuent le taux d'hospitalisation.

Ø Les diurétiques, qui ont pour rôle de prévenir l'accumulation de liquide dans les poumons, atténuant ainsi la gêne respiratoire ; en revanche, ces médicaments n’ont aucune influence sur la fonction du muscle cardiaque ni sur la survie. Les diurétiques ont également pour effet d’atténuer l’enflure des chevilles et des jambes.

Ø Les digitaliques, qui demeurent occasionnellement utilisés pour contrôler la stimulation excessive du cœur.

Des recommandations détaillées ont été élaborées pour indiquer aux médecins quels sont les médicaments les plus appropriés pour traiter les différents types d'insuffisance cardiaque.

publications
Voici une liste de publications
Liens