Description
Autres Études
Toutes les études sur les mêmes problématiques
Conseils Santé
Accueil > Problématique > Palpitations cardiaques

Description

Les palpitations sont un symptôme fréquent. On les définit comme la perception désagréable de battements cardiaques forts ou rapides. Les patients peuvent les décrire comme une sensation de coups, de sauts, de course ou d'irrégularité des battements cardiaques..., des pulsations dans le cou ou tout simplement une irrégularité du pouls artériel. Elles peuvent être causées par plusieurs désordres incluant des changements de rythme ou de fréquence cardiaque, incluant toutes les formes de tachycardies paroxystiques ou non, les battements cardiaques ectopiques (extrasystoles ou échappements), les pauses compensatoires, un volume d'éjection augmenté à cause d'une régurgitation aortique, les états avec hyperdynamie cardiaque (effort, émotion, stress, anémie, hyperthyroïdie...) et enfin le début soudain d'une bradycardie.

Dans le cas des extrasystoles, le patient est d'avantage incommodé par les pauses post-extrasystoliques que par les extrasystoles elles-mêmes. et il semble que ce soit le mouvement plus grand du coeur dans la poitrine qui soit ressenti.

Quand les palpitations durent "un instant" elles sont souvent décrites comme des battements cardiaques manqués ou comme un coeur qui saute des coups, et elles sont souvent dues à des extrasystoles. Ces palpitations sont habituellement bénignes lorsqu'elles diminuent ou disparaissent à l'effort. Lorsqu'elles augmentent à l'effort, leur pronostic doit être considéré plus sérieusement.

Les tachy-arythmies auriculaires paroxystiques comprenant la tachycardie auriculaire paroxystique, la fibrillation auriculaire et le flutter auriculaire constituent le deuxième groupe de palpititations fréquemment recontrées au cours de la vie adulte. Ces palpitations sont toutes caractérisées par un début et une fin paroxystiques, et peuvent être très régulière ou très irrégulière. Elles ont une durée de quelques minutes à plusieurs semaines. Le coeur qui demeure trop rapide pendant plusieurs semaines peut s'affaiblir et devenir défaillant. Le traitement de ce type de palpitations commence par en identifier la cause en réalisant un enregistrement électrocardiographique de la tachy-arythmie en cause. En effet, les tachy-arythmies auriculaires responsables de ces palpitations ont chacune leur traitement propre, plus efficace parce que dirigé plus spécifiquement pour abolir le mécanisme responsable de la tachy-arythmie au site où ce mécanisme est actif (ablation d'une voie de ré-entrée lente para-nodale dans la tachycardie auriculaire de ré-entrée, ablation d'un flutter auriculaire au niveau de l'isthme...).

Une histoire d'étourdissements, lipothymies ou syncopes associées à des palpitations chez des patients avec maladies affectant la contraction du muscle ventriculaire est plus souvent associée à des arythmies ventriculaire soutenues (tachycardie, flutter ou fibrillation) qu'à des tachy-arythmies auriculaires paroxystiques. Toutes les arythmies symptômatiques avec étourdissements, lipothymies ou syncopes ont un pronostic plus sévère. Leur investigation et l'amorce de leur traitement requière donc une hospitalisation permettant de bien monitorer le rythme cardiaque.

 Enfin, les palpitations causées par un rythme cardiaque lent, sont dues soit à une brady-arythmie sinusale, soit à un bloc A-V avec des pauses ventriculaires. Ces brady-arythmies sont très fréquemment associées à des symptômes d'hypo-perfusion cérébrale intermittente avec étourdissements, lipothymies ou syncopes. Elles font aussi partie des arythmies symptômatiques qui requièrent une hospitalisation permettant de bien monitorer le rythme cardiaque.

Cause

Les palpitations les plus fréquentes sont sans aucun doute celles causées par une hyperdynamie cardiaque réaction-nelle (le coeur est stimulé de façon importante) à l'effort, l'émotion ou au stress et celles dont les patients se plaignent le plus souvent sont un mélange de tachycardie sinusale et d'extrasystoles isolées ou en courtes salves perçues dans un contexte d'anxiété importante et mal contrôlée. Ces palpitations sont perçues presqu'exclusivement au repos et souvant en fin de journée ou même pendant la nuit. Elles peuvent être très désagréable et générer une réaction anxieuse qui contribue à faire en sorte que ces palpitations soient plus fortes, durent plus longtemps ou surviennent plus fréquemment.

Risques

Parmi les risques pour la santé que l'on associe aux palpitations, on retrouve :

*une anxiété qui peut devenir très invalidante;
*des étourdissements, lipothymies, syncopes;
*une dyspnée invalidante
*de la défaillance cardiaque;
*de l'ischémie cérébrale transitoire, un ou des AVC, un ou des embolies périphériques;
*la mort subite...

Diagnostic

Le diagnostic d'une hyperdynamie cardiaque réactionnelle peut très souvent être réalisé en questionnant et examinant le patient.

Traitement

Le traitement de ces palpitations est d'abord la rassurance. De petites doses de bêtabloqueurs (propranolol 10-20 mg PO aux 20 minutes pour un maximum de trois doses par période de 24 hres...) aident à contrôler les symptômes, à diminuer l'anxiété réactionnelle et peuvent permettre une rémission de plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Prévention

Il est aussi bon de recommander à ces patients d'éviter les stimulants cardiaques tels que caféine, nicotine, menthe, alcool, ventolin... Il faut aussi penser à éliminer une anémie ou une hyperthyroïdie significative qui pourrait contribuer aussi à stimuler le coeur dans ce type d'hyperdynamie cardiaque.

publications
Voici une liste de publications
Liens